Anne-Marie Proulx.png
AQUARELLE.png

Quel est votre rapport au maritime, votre lien avec l'horizon, l'air du large, le son des vagues ?

J’ai grandi au bord du Fleuve et j’y suis toujours restée attachée, comme si c’était mon grand frère. J’ai passé tellement de temps avec lui, nous avons joué et ri ensemble et nous nous sommes racontés plein d’histoires. Je pense que mon appel du large et de l’est me vient de cette relation qui s’est bâtie dans ma jeunesse. Comme une envie de suivre les courants.

AQUARELLE.png

De quel endroit, de quelle atmosphère avez-vous besoin pour créer ?

La création est pour moi un espace d’attention envers le monde, envers ce qui est là. Ce dont j’ai besoin pour créer dépend peut-être davantage de moi que de l’extérieur : je me dois d’être dans un état de disponibilité qui me permet d’ouvrir mes sens à ce qui se trouve tout autour. C’est ainsi que j’arrive à faire des images qui traduisent ce qui se retrouve et se ressent dans l’épaisseur des paysages, des gestes, des paroles.

AQUARELLE.png

Quel est votre mot préféré ? Quel usage, quel sens lui préférez-vous ?

J’aime le mot "conversation". J’y perçois la possibilité de paroles qui convergent, qui se versent et se déversent, qui sont en mouvement, en transformation. Des paroles qui peuvent prendre forme en mots dits ou écrits, mais qui peuvent aussi être des images, des pensées — du moment qu’elles permettent d’être en relation. On peut être en conversation avec tout, avec les gens et avec soi, avec les rivières et les rochers, avec le vent et la mer, avec tout ce qui est mort ou vivant.

AQUARELLE.png

Quel·le·s sont les auteurs et autrices qui vous accompagnent depuis longtemps ?

Les temps ne sont pas tous les mêmes, mais je pense à Marguerite Duras, à Christian Bobin, à Joséphine Bacon. J’ai lu Anne Hébert assez tard dans ma vie, mais j’ai eu l’impression de connaître ses mots depuis toujours.

AQUARELLE.png

Quels livres reposent patiemment sur votre table de chevet ?

J’ai récemment fait un tri dans mes livres pour classer ensemble tous ceux que je n’ai pas lus, pour finalement réaliser que la somme des livres à lire remplirait une de mes bibliothèques. Je me demande donc combien de temps encore patienteront les trois derniers arrivés :
Virginia Woolf, Les vagues

Vinciane Despret, Habiter en oiseau

Tove Jansson, Fair-play

AQUARELLE.png

Quelle place occupent les librairies dans votre vie ?

Je vois mes lectures comme un long parcours dans différentes directions, comme un fil qui traverse un livre pour en rejoindre un autre et encore d’autres. J’aime quand les fils s’entremêlent, quand il se crée des résonances, quand des chemins et des détours se tracent grâce à des conversations, quand des livres se présentent parce qu’un·e ami·e ou un·e libraire m’a conseillée de m’y rendre.

ONDULATION.png

Chez Flottille, on aime dire de la littérature qu’elle est μεταφορά | metaphorá, qu’elle porte le sens.

C’est ce qui nous a fait naître artisan·e·s libraires. De la libraire, nous avons la passion d’admirer et comme l’artisan·e, nous déployons l'œuvre vers la communauté.

 

Nous disons aussi que cette passion nous porte à ...

◎ Lire, comme respirer, un acte vital et nécessaire.  

⏀ Réfléchir pour faire un usage fécond de la pensée et reconnaître que la vie en a été subtilement altérée.

⏂ Partager pour convoquer la poésie d’une bouteille lancée à la mer, pour laisser fuir les limites intimes de la lecture.

AQUARELLE.png

Et vous ? Quel est votre rapport à la lecture, à la littérature ?

Comment définissez-vous cet acte qui vous porte à ...

◎ Lire est un moyen d’être ici et ailleurs en même temps. C’est une façon de ralentir, d’écouter, de ressentir.

⏀ Réfléchir, c’est un chemin de pensée qui nous amène à visiter des zones d’ombre et à remettre en question nos certitudes, pour ainsi toujours se transformer.

⏂ Partager, c’est faire des images qui peuvent parler aux autres et vivre dans leurs univers.

Anne-Marie Proulx.png